Eole-de-Ruz, à l’échelle de toute une commune

La Commune de Val-de-Ruz maintient intacte son ambition en matière d’énergie éolienne. Elle lance Eole-de-Ruz, le nouveau nom pour le parc du Montperreux, sis dans le Parc régional Chasseral. L’appellation insiste sur la dimension communale d’un projet appelé à garantir entre 50 et 60% des besoins en énergie électrique de toute la commune, la troisième la plus peuplée du canton de Neuchâtel, avec plus de 17’000 habitants, et la deuxième la plus vaste, avec 124 km2.

L’objectif consiste à promouvoir une production locale 100% d’origine renouvelable. Il s’appuie sur la planification éolienne cantonale, acceptée par 66% de la population neuchâteloise en 2014. Se voulant une référence, le projet Eole-de-Ruz constitue la concrétisation d’un pan du plan communal des énergies de Val-de-Ruz, plan qui veut accroître l’efficacité et l’autonomie énergétique de la région, où la part de l’énergie durable (installations solaires et biomasse) est pour l’heure inférieure à 10%. Pour rappel, Val-de-Ruz est devenue l’an dernier la plus grande de Suisse à réaliser l’extinction de l’éclairage public au cœur de la nuit sur l’entier de son territoire. D’autre part le développement du bois-énergie fait également partie des priorités pour la Commune.

Sur le plan économique, Eole-de-Ruz représente un investissement de l’ordre de 50 millions de francs, dont un tiers des travaux reviendra à des entreprises régionales. Il s’agit de faire de l’énergie éolienne la principale source d’approvisionnement de la commune pour sa consommation annuelle d’électricité, entre 40 et 50 millions de kilowattheures. 

Val-de-Ruz, écorégion

Le projet affiche une dimension environnementale en faveur de la biodiversité, en intégrant le positionnement territorial dans le cadre des accords de positionnement stratégique, négocié avec le Conseil d’État : « Val-de-Ruz, écorégion », un programme d’actions de développement durable élaboré à partir de 2018. Il se déploiera par ailleurs en partie sur des terrains communaux. La production dépendra du nombre, de l’emplacement et du modèle des éoliennes. Un ensemble de variables qui seront déterminées par des études complémentaires en voie de finalisation.

La Commune de Val-de-Ruz peut compter dans son ambition énergétique sur le développeur du projet Groupe E Greenwatt. La future société d’exploitation, dont la commune détiendra une participation de 40% au minimum, ne sera toutefois portée sur les fonts baptismaux qu’une fois toutes les autorisations légales de construire obtenues. Val-de-Ruz ne supportera aucun risque financier jusque-là, ce dernier étant assumé complètement par Groupe E Greenwatt.

Ces prochains mois, le comité de pilotage (COPIL) continuera d’informer la population sur les principales avancées du projet. Le COPIL est l’organe de décisions et de contrôle pour le développement harmonieux de Eole-de-Ruz. Il est composé en majorité de représentants de la commune, dont son président, et de Groupe E Greenwatt.

L’objectif consiste à promouvoir une production locale 100% d’origine renouvelable. Il s’appuie sur la planification éolienne cantonale, acceptée par 66% de la population neuchâteloise en 2014. Se voulant une référence, le projet Eole-de-Ruz constitue la concrétisation d’un pan du plan communal des énergies de Val-de-Ruz, plan qui veut accroître l’efficacité et l’autonomie énergétique de la région, où la part de l’énergie durable (installations solaires et biomasse) est pour l’heure inférieure à 10%. Pour rappel, Val-de-Ruz est devenue l’an dernier la plus grande de Suisse à réaliser l’extinction de l’éclairage public au cœur de la nuit sur l’entier de son territoire. D’autre part le développement du bois-énergie fait également partie des priorités pour la Commune.

Sur le plan économique, Eole-de-Ruz représente un investissement de l’ordre de 50 millions de francs, dont un tiers des travaux reviendra à des entreprises régionales. Il s’agit de faire de l’énergie éolienne la principale source d’approvisionnement de la commune pour sa consommation annuelle d’électricité, entre 40 et 50 millions de kilowattheures. 

Sport et loisirs

Les citoyens de la commune pourront s’impliquer via une coopérative qui recourra au financement participatif. Chaque coopérateur sera convié à l’assemblée générale annuelle de la société coopérative et bénéficiera d’une voix, quel que soit son capital. Le conseil d’administration sera élu par l’assemblée. Un membre sera en outre choisi par la même assemblée pour devenir le représentant de la coopérative au sein du conseil de la société d’exploitation.

La logique de développement durable apparaît en adéquation avec la philosophie d’une construction en totale harmonie avec la préservation du Montperreux. Le site profitera de la mise en place de mesures d’accompagnement exemplaires et novatrices, à même d’obtenir un bilan écologique positif ainsi que de pérenniser et d’améliorer le périmètre élargi. Une manière de souligner la volonté du comité de pilotage d’agir dans le respect des exigences imposées par l’environnement naturel.

Le projet intègre un visuel doté d’un logo mariant harmonieusement une jonquille, fleur emblématique de La Vue-des-Alpes, et une éolienne à trois pales. De loin pas oubliée, l’offre sportive et de loisirs de la zone ne sera pas impactée par le parc du Montperreux. La pratique du ski de fond et de la raquette à neige, plus que jamais en vogue, pourrait même y être encore davantage développée, en collaboration intelligente avec les acteurs touristiques du lieu.

L’objectif consiste à promouvoir une production locale 100% d’origine renouvelable. Il s’appuie sur la planification éolienne cantonale, acceptée par 66% de la population neuchâteloise en 2014. Se voulant une référence, le projet Eole-de-Ruz constitue la concrétisation d’un pan du plan communal des énergies de Val-de-Ruz, plan qui veut accroître l’efficacité et l’autonomie énergétique de la région, où la part de l’énergie durable (installations solaires et biomasse) est pour l’heure inférieure à 10%. Pour rappel, Val-de-Ruz est devenue l’an dernier la plus grande de Suisse à réaliser l’extinction de l’éclairage public au cœur de la nuit sur l’entier de son territoire. D’autre part le développement du bois-énergie fait également partie des priorités pour la Commune.

Sur le plan économique, Eole-de-Ruz représente un investissement de l’ordre de 50 millions de francs, dont un tiers des travaux reviendra à des entreprises régionales. Il s’agit de faire de l’énergie éolienne la principale source d’approvisionnement de la commune pour sa consommation annuelle d’électricité, entre 40 et 50 millions de kilowattheures. 

Complément idéal

Projet citoyen, Eole-de-Ruz garantit l’application concrète du plan communal des énergies de Val-de-Ruz, lequel accorde une place majeure à l’éolien dans le développement économique et territorial de la commune depuis sa création en 2013. Au-delà, l’énergie éolienne est une composante du mix énergétique devant permettre à la Suisse d’atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique 2050 approuvée en votation fédérale en 2017. Ses atouts sont sa grande production hivernale quand les besoins sont les plus importants et son bilan CO2 très faible. C’est aussi une énergie qui est réversible pour le paysage.

Il s’agit de réduire la dépendance vis-à-vis de l’énergie importée et des énergies fossiles, ces dernières devant diminuer face au défi posé par le réchauffement climatique. L’éolien incite notamment les cantons qui fournissent le moins d’électricité à augmenter leur contribution, afin de soutenir la décentralisation des unités de production. Le parc Eole-de-Ruz viendra ainsi répondre aux besoins du canton de Neuchâtel en lui permettant d’atteindre un objectif ambitieux.

L’apport du parc équivaudra à 5-6% de la consommation totale du canton (ménages et industries). Neuchâtel ne produit actuellement que 20% de ses besoins annuels électriques. L’énergie éolienne constitue le complément idéal aux énergies solaire, biomasse et hydraulique. Les deux tiers de sa production seront générés en hiver, lorsque la consommation est la plus élevée, à destination du chauffage, de l’éclairage et des activités intérieures de la population de la commune de Val-de-Ruz.

L’objectif consiste à promouvoir une production locale 100% d’origine renouvelable. Il s’appuie sur la planification éolienne cantonale, acceptée par 66% de la population neuchâteloise en 2014. Se voulant une référence, le projet Eole-de-Ruz constitue la concrétisation d’un pan du plan communal des énergies de Val-de-Ruz, plan qui veut accroître l’efficacité et l’autonomie énergétique de la région, où la part de l’énergie durable (installations solaires et biomasse) est pour l’heure inférieure à 10%. Pour rappel, Val-de-Ruz est devenue l’an dernier la plus grande de Suisse à réaliser l’extinction de l’éclairage public au cœur de la nuit sur l’entier de son territoire. D’autre part le développement du bois-énergie fait également partie des priorités pour la Commune.

Sur le plan économique, Eole-de-Ruz représente un investissement de l’ordre de 50 millions de francs, dont un tiers des travaux reviendra à des entreprises régionales. Il s’agit de faire de l’énergie éolienne la principale source d’approvisionnement de la commune pour sa consommation annuelle d’électricité, entre 40 et 50 millions de kilowattheures.